bandeauhaut
bandeau


 

Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Articles & Publications > Publications récentes sur le Laos

Publications récentes sur le Laos (langue française)

par VLC - 26 juin 2014

Kham Vorapheth, Le Laos contemporain. Parcours et perspectives d’une nation, Paris, L’Harmattan, 2013, 462 p.

Voici une analyse du positionnement géopolitique du Laos, de ses relations avec les grandes puissances, avec ses partenaires de l’ASEAN, ainsi que de sa position d’équilibre à maintenir vis-à-vis du Vietnam et de la Chine. Comment le Laos va-t-il prendre en main sa destinée ? La coexistence d’une économie de capitalisme d’État et d’un système politique particulièrement rigide est-elle viable à long terme ? Quelle place auront les Laotiens de la diaspora pour participer à la modernisation du pays ? Quelles sont les urgences lao ? Où va le Laos ?

Kham Vorapeth a fait une grande partie de sa carrière comme cadre dirigeant dans un groupe multinational français en France et en Asie. Il est aujourd’hui associé au sein du cabinet de conseil de direction générale Stratorg et conseille les entreprises dans leur développement en Asie.

Docteur en Histoire de l’Université Paris VII, il a notamment publié La Chine, le monde des affaires (L’Harmattan, 1997), et L’Asie du Sud-Est, Art du commerce et cultures (L’Harmattan, 1998), Commerce et colonisation en Indochine 1860-1945. Les maisons de commerce françaises, un siècle d’aventure humaine (Les Indes Savantes 2004), Forces et fragilités de la Chine (L’Harmattan, 2009), L’ASEAN de A à Z (L’Harmattan, 2012).

Date de parution : octobre 2013

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/174158386


Léo Mariani, Les avatars du don dans le Laos contemporain. Essai d’anthropologie politique, Paris, Editions Connaissances et Savoirs (CS), Sources d’Asie, 2012, 217 p.

Extraits de la préface de Richard Pottier
[...] Sur la base d’une description très fine des comportements et des attitudes, qui s’inspire beaucoup de l’approche phénoménologique, et d’une analyse des discours qui reprend les acquis de la pragmatique et de la philosophie analytique, Léo Mariani montre que le changement de régime ne signifie pas seulement le remplacement d’une élite par une autre. Plus profondément, il traduit le passage d’une logique sociale à une autre. [...] Ce qu’on peut retenir, cependant, des analyses de Léo Mariani, c’est qu’au Laos, la transformation du rapport au politique a eu un prix. Les individus sont désormais privés des repères symboliques qui leur permettaient de se situer dans l’ancienne société, et de jouer sans inquiétude le rôle qui leur était assigné, si bien qu’ils se trouvent placés devant un dilemme : soit participer à une compétition sociale qui s’intensifie, mais renoncer à donner un sens à leur être social ; soit tenter de préserver le sens, mais renoncer à la compétition. Outre qu’il enrichit notre connaissance du Laos contemporain, cet essai représente une contribution intéressante à l’anthropologie générale. Sur le plan méthodologique, la manière dont Léo Mariani combine des apports venus de plusieurs horizons – ethnographie, psychologie sociale, linguistique, philosophie – plaide de façon convaincante pour une approche pluridisciplinaire de l’anthropologie. Sur le plan théorique, ses réflexions sur des processus sociaux fondamentaux – la fonction des routines et la dimension symbolique de la vie sociale, le sens du don et de la générosité, etc. – illustrent parfaitement le précepte selon lequel c’est en partant de l’analyse d’un cas singulier, et soigneusement contextualisé, qu’il est possible d’aboutir à des conclusions de portée générale. Nul doute que chaque lecteur, quels que soient ses propres centres d’intérêt, y trouvera matière à réflexion.

Résumé de l’ouvrage
— Si c’était à refaire, tu te marierais de la même façon, au même endroit ? — Non, bien sûr, si cela avait dépendu de mon choix, j’aurais fait les choses complètement différemment. Je l’aurais fait plus simplement, je n’ai pas besoin d’un mariage super cher. Moi, j’aurais voulu le faire au Settha Palace. Un endroit où on aurait eu une piscine. La nourriture est... les gens l’aiment, c’est plus « comme l’art ». Ça aurait été plus facile, je n’aurais pas eu besoin de mettre autant de maquillage, tout le temps, comme une folle. Je t’ai dit que depuis les fiançailles, je me suis sentie comme si quelqu’un était accroché à ma figure. Si je l’avais fait moi, je l’aurais vraiment fait complètement différemment. Mais peut-être... Après le mariage, j’ai commencé à voir beaucoup de différences entre moi et la famille. La famille ici est très traditionnelle et conservatrice. Mais moi, je suis plus individualiste. Comment dire... Ils suivent... Ils font comme leurs parents ont fait. Mais moi, j’aimerais plus faire à ma façon, individualiste.

Fruit d’une longue expérience de terrain, cet ouvrage explore le lien entre les changements sociaux qui ont affecté le Laos dans les dernières décennies du XXe siècle et l’évolution du rapport à la générosité, au don et au pouvoir dans la société lao contemporaine. Dans cette perspective, il ne s’applique pas seulement à saisir comment les hommes pensent le monde mais ce que la pensée des hommes fait au monde.

Léo Mariani est ethnologue et chercheur associé aux laboratoires CNRS Migrations et société (URMIS) et Anthropologie et psychologie cognitives et sociales (LAPCOS). De 2004 à 2008, il a effectué ses recherches à Vientiane, la capitale laotienne, contribuant aussi à la presse lao en français. Il a soutenu sa thèse de doctorat en anthropologie sociale en 2008 à l’Université Paris Descartes-Sorbonne sous la direction de Richard Pottier. Résidant aujourd’hui au Cambodge, il poursuit des recherches sur les Français d’origine cambodgienne de retour au pays dans le cadre d’un programme post-doctoral du Centre d’études khmères (CKS).

Date de parution : 6 septembre 2012

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/164621857


Vanina Bouté et Vatthana Pholsena (dir.), Laos : Sociétés et pouvoirs, IRASEC / Les Indes savantes, 2012, 228 p.

Le Laos reste à l’heure actuelle l’un des pays les moins connus et les moins étudiés d’Asie. Enclavé entre des voisins puissants, la Chine, le Viêt Nam et la Thaïlande, sa position géographique fait pourtant de ce petit Etat-Nation, resté officiellement communiste depuis plus de 35 ans, une pièce cruciale sur l’échiquier politique régional. Après la "Libération" en 1975 qui a porté au pouvoir le Parti révolutionnaire populaire lao, puis un changement de cap en 1986 qui s’est traduit par une ouverture au marché, le Laos aborde le XXIe siècle entre pragmatisme économique et pesanteurs politiques et sociales.

Dans cet ouvrage, huit spécialistes du Laos, en histoire, anthropologie et sciences politiques, analysent à partir d’enquêtes de terrain inédites et centrées sur les mutations actuelles, les défis et les contradictions que ce pays - longtemps fermé à la recherche - doit surmonter à l’ère de la mondialisation. Leur approche contribue de manière originale à une meilleure connaissance de l’évolution actuelle d’un Parti-Etat qui se dit encore communiste, bien que déjà largement "post-socialiste", permettant la comparaison avec la Chine ou le Viêt Nam voisins.

Vanina Bouté est maître de conférences en ethnologie à l’université de Picardie et membre du Centre Asie du Sud-Est (CNRS-EHESS), Auteur de En miroir du pouvoir, les Phounoy du Nord Laos : ethnogenèse et dynamiques d’intégration (Ecole française d’Extrême-Orient, 2011), elle poursuit des recherches sur les transformations des régions-frontières aux confins de la Chine et de l’Asie du Sud-Est continentale.

Vatthana Pholsena est chargée de recherches en histoire contemporaine au CNRS et rattachée à l’Irasec (Singapour). Elle est l’auteur de Le Laos au XXIe siècle, les défis de l’intégration régionale (avec Ruth Banomyong, Irasec, 2004), de Post-War Laos : The Politics of Culture, History, and Identity (ISEAS, 2006) et de Laos : Un pays en mutation (Belin-La documentation Française, 2011).

Date de parution : 30 août 2012

Notice SUDOC :


Vatthana Pholsena, Laos : un pays en mutation, Paris, Editions Belin / La Documentation française, coll. Asie plurielle, 2011.

Situé à l’intérieur des terres de l’Asie du Sud-Est continentale, à l’ombre d’Etats au poids démographique et économique éminemment plus important, le Laos est encore un pays méconnu.

Sa culture et son histoire renvoient pourtant à un passé riche et ancien, traversé par la relation multiséculaire entre civilisations des plaines et sociétés des hautes terres dont la complexité ethnique et culturelle ne cesse de surprendre. Cette relation continue d’ailleurs d’exercer une influence profonde sur l’évolution du paysage économique, politique et sociale de l’Etat-nation. Délaissant le projet socialiste, à l’instar de ses alliés chinois et vietnamiens, il ouvre à présent ses frontières économiques porté par l’ambition périlleuse de retrouver une place en Asie au carrefour des routes commerciales.

Cet ouvrage propose d’étudier la trajectoire historique et politique du Laos pour tenter de mieux comprendre les grands défis et mutations qui saisissent le pays aujourd’hui.

Vatthana Pholsena, chargée de recherche au CNRS, est l’auteure de Post-War Laos : The Politics of Culture, History, and Identity (ISEAS, Singapour, 2006). Elle a été maître de conférences à l’université nationale de Singapour et effectue de fréquents séjours au Laos depuis une dizaine d années. Elle est actuellement en poste à l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (IRASEC, Bangkok) avec résidence à Singapour.

Date de parution : 18 octobre 2011

Blog de l’IAO : http://iao2world.wordpress.com/2011...

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/155431560


Vue partielle du contenu

Mangkra Souvannaphouma, Laos : Autopsie d’une monarchie assassinée, Paris, L’Harmattan, coll. Recherches asiatiques, 2010.

Comment le Royaume du Laos a-t-il disparu le 2 décembre 1975 dans l’indifférence générale du monde ? Créé en 1353 par le jeune prince Fa-Ngum, le royaume du Lane-Xang devient un Etat indépendant en 1949 dans le cadre de l’Union française. Il est entraîné dans la guerre d’Indochine jusqu’en 1954 avec la naissance du parti communiste laotien, le Pathet-Lao, qui s’allie à Hô-Chi-Minh. Dès lors, le Laos tombe dans l’engrenage de la guerre du Vietnam qui aboutit, en 1975, à la prise du pouvoir par le Nèo-Lao-Hak-Xat, pro-communiste vietnamien.

La monarchie, vieille de sept siècles, est abolie et remplacée par une République dite "démocratique et populaire" à la solde du Vietnam communiste. En mars 1978, le roi, la reine, le prince héritier ainsi que tous les princes détenus dans la capitale royale de Luang-Prabang sont déportés dans l’indifférence des monarchies asiatiques et européennes ainsi que des États signataires des accords de Genève de 1962 reconnaissant la souveraineté et la neutralité du royaume. Plus de 30 000 prisonniers politiques (fonctionnaires, militaires et étudiants) sont envoyés dans des camps de "samanâs", véritables goulags créés par les Lao-Viets : la plupart n’en reviendront pas.

Le prince Mangkra Souvannaphouma, officier-pilote de la Royal Lao Air Force et diplômé de l’Ecole supérieure de guerre de Paris, est le neveu du dernier souverain laotien. De par ses fonctions auprès du Premier ministre, son père, du ministre de la Défense nationale et à l’état-major général. il est un observateur privilégié de la période dramatique dans l’histoire du Laos qui vit la monarchie disparaître au profit du régime communiste. Avec précision, il apporte des éléments inédits à la connaissance de l’histoire laotienne.

Date de parution : 16 juin 2010

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/147251168


Yves Goudineau & Michel Lorrillard, Recherches nouvelles sur le Laos / New Research on Laos, Paris-Vientiane, EFEO, coll. Etudes thématiques n°18, 2008, 678 p.

Sous la direction d’Yves Goudineau et de Michel Lorrillard, ce numéro “spécial Laos” d’Etudes Thématiques est paru en septembre 2008. Il regroupe plus d’une trentaine de contributeurs de plusieurs nationalités et rassemble des articles sur des recherches récentes menées au et sur le Laos dans différents domaines des sciences humaines et sociales.

Extrait de l’introduction générale : « Après une lente et difficile gestation, fortement ralentie par les guerres plusieurs décennies durant, la recherche sur le Laos connaît aujourd’hui un véritable essor dans plusieurs champs des sciences humaines et sociales. C’est cet élan, certes encore fragile, que le présent ouvrage entend refléter en réunissant les contributions d’un grand nombre de ceux qui y ont participé ces dernières années. Ce n’est pas seulement une ère nouvelle dans le travail scientifique sur ce pays qu’il souhaite marquer, mais aussi une vision élargie du Laos, non plus confiné dans ses frontières actuelles mais resitué dans son contexte historique régional ; non plus isolé dans une quiétude superficielle de la marche du monde mais inclus dans les turbulences internationales et aux prises avec des enjeux de développement. Ce sont aussi des perspectives, des approches, des problématiques, des questionnements renouvelés que ce volume collectif veut faire mieux connaître. »

Date de parution : 7 octobre 2008

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/12792132X


Kham Vorapheth, Laos. La redéfinition des stratégies politiques et économiques (1975-2006), Paris, Les Indes Savantes, 2007.

En 1975, les Khmers rouges entraient dans la capitale du Cambodge, le gouvernement du Sud Viêt-Nam s’effondrait devant les troupes nord-vietnamiennes qui pénétraient à Saigon. Le Pathet Lao sortait renforcé du gouvernement d’Union nationale et proclamait le 2 décembre 1975 la République. Plus de trente ans après sa victoire sur "l’impérialisme américain", le Laos vient de célébrer avec éclat "la paix et une nouvelle ère".

L’instauration de la République, avec un régime dominé par un parti unique, ouvre une nouvelle page de l’histoire contemporaine du Laos. Depuis trente et un ans, ce pays connaît une période de stabilité et de relative prospérité sans précédent dans son histoire moderne. Les premières années de gestion socialiste furent cependant un échec, tant sur le plan économique que politique. Dès 1979, avec l’arrêt de la collectivisation rurale et le début des réformes, le Laos met fin à sa politique d’isolement économique et se tourne progressivement vers l’étranger. La mise en place du "Nouveau Mécanisme Économique " en 1986 marque les débuts de l’ouverture et la volonté politique du Parti d’accélérer la transition vers un système d’économie de marché. Le Laos, qui a accueilli en novembre 2004 le dixième sommet de l’ASEAN, est l’un des États les plus pauvres de l’association, à laquelle il a adhéré en 1977.

Cet ouvrage a pour objectif de retracer chronologiquement les grandes étapes du développement du Laos depuis 1975. Après avoir mis en exergue les ruptures survenues depuis les années 1990 dans le domaine économique, politique, social, culturel et les relations internationales, il s’interroge sur les défis que le Laos doit surmonter pour réussir son intégration régionale. Il analyse également quelques scénarios prospectifs de développement économique et politique.

Kham Vorapheth est directeur associé au sein de Stratorg, cabinet de conseil direction générale. Ingénieur de formation, docteur en Histoire, il a écrit de nombreux ouvrages sur la Chine, l’Asie du Sud-Est et sur le commerce colonial en Indochine.

Date de parution : 14 juin 2007

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/116122293


Laurent Cesari, Les grandes puissances et le Laos, 1954-1964, Arras, Artois Presses Université, Histoire, 2007, 374 p.

Entre la guerre française d’Indochine et la guerre américaine du Viêt-Nam, le Laos a été l’un des principaux foyers de tensions en Asie du Sud-Est. Au tournant des décennies 1950 et 1960, quelques-unes des tendances principales des relations internationales ont convergé vers ce pays pauvre et enclavé : affrontement sino-américain, coexistence pacifique entre Etats-Unis et U.R.S.S., rivalité sino-soviétique, tentatives de la France et de la Grande-Bretagne pour maintenir leur influence mondiale à l’époque des colonisations, crise de Berlin et conflit du Viêt-Nam.

Le présent ouvrage veut montrer comment le Laos s’est inscrit dans ce vaste ensemble. Il reconstitue les politiques générales des puissances intéressées à la crise du Laos, dans lesquelles ce dernier n’intervenait souvent qu’à titre de monnaie d’échange dans des négociations, ou des conflits, qui portaient sur de tout autres objets. Le cas du Laos permet ainsi de dresser un bilan des relations internationales à l’époque de la coexistence pacifique.

Laurent Cesari est Professeur des universités en Histoire contemporaine. Laboratoire de rattachement : EA 4027 Centre de recherche et d’études « Histoire et sociétés » Université d’Artois. Domaine de recherche : Relations internationales depuis 1945. Points forts : Histoire des rapports politico-sratégiques, Histoire de la guerre froide, Politique extérieure des États-Unis.

Date de parution : 07 mars 2007

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/112948456


Jean Deuve, Guerre secrète au Laos contre les communistes (1955-1964), Paris, L’Harmattan, Recherches asiatiques, 2000, 312 p.

Le royaume du Laos, devenu complètement indépendant en octobre 1953, est immédiatement confronté à une subversion partant du Vietnam communiste, soutenu par tout le bloc soviétique et par la Chine. C’est le début d’une agression qui, vingt ans plus tard, aboutira à la main-mise communiste sur le pays du Million d’Eléphants et à sa satellisation. Seuls quelques rares initiés savent que le gouvernement royal du Laos a tenté, désespérément, de freiner cette subversion d’origine étrangère.

Pour la première fois, ce livre dévoile ce que fut cette lutte secrète, quels moyens furent employés, quelles furent les opérations des services secrets du royaume. Il démonte aussi, en détail, les techniques communistes de l’époque, techniques qui peuvent être reprises dans de nouveaux cas de subversion. Il y a des leçons à tirer de ce livre qui intéresse non seulement les historiens, les politologues, les spécialistes de l’agit-prop et de l’action psychologique, mais aussi tous ceux qui se passionnent pour les actions clandestines et qui trouveront ici tout le sel des manoeuvres de conspiration et des intrigues ténébreuses de l’Asie.

Date de parution : 03 mai 2000

Notice SUDOC : http://www.sudoc.fr/003930629